F comme Famille (de cœur) et Fugue

Famille de coeur :

“C’était le sang/ le sang qui courait dans nos veines. Comme on n’avait rien à s’apporter entre nous. Juste un manque qui nous avait liés à travers le temps.”

“Les hommes ont le réflexe naturel de choisir une famille, quand la famille des liens du sang n’existe pas ou que ce ne sont pas les meilleures personnes pour soi, quand elles sont toxiques.”

Fugue :

“C’est calme/ peut-être pas. Je la regarde. Je touche mes mains. Aujourd’hui est blanc/ peut-être pas.”

“Mon téléphone sonne, c’est la nuit, il est 22h30, numéro inconnu. “Oui, allo ?” “Bonsoir C.”. C’est une femme qui travaille pour la police. “J’ai vu ton nom dans une liste, tu dois partir immédiatement du Venezuela.” “Pourquoi, qu’est-ce que j’ai fait ?” (…) Entre avril et août 2017, mon pays a été traversé par des vagues de protestations très fortes, et la dictature vénézuélienne a décrété une loi permettant d’emprisonner les gens ayant collaboré avec les manifestants. (…) Je dois faire une fugue de mon pays.”